Comment s'équiper et s'habiller pour le ski de randonnée ?

Vous avez envie de profiter des grands espaces et de vous perdre (façon de parler) en montagne lors d'une belle randonnée en ski ? Le ski de randonnée est une activité intense qui se pratique dans un environnement peu hospitalier (bien que magnifique). Il vous faut donc un matériel adapté à l'effort mais également aux températures basses ainsi que des protections fiables en cas de chute. Sans une tenue adaptée, votre rando pourrait très vite tourner à la débâcle.

 

Torse et bras : la règle des 3 couches pour votre randonnée à ski

Les pratiquants de randonnée connaissent bien cette fameuse règle. Il s'agit de superposer 3 vêtements aux fonctions spécifiques.

La première couche : pour rester au sec

La randonnée en montagne étant une activité physique, il arrivera un moment où vous transpirez. Or, l'humidité est un véritable ennemi du skieur en altitude et peut se traduire par des risques d'hypothermie. Il vous faut donc opter pour une couche à la fois chaude mais surtout, respirante, qui vous permettra d'évacuer la transpiration lors de votre sortie ski de randonnée. Un fin tissu synthétique remplira cet office. Vous pourrez également opter pour de la laine de mérinos, à la fois ultra chaude et très aérée. La laine conserve 18% de transpiration de plus qu’un tricot synthétique du même poids, c’est un fait. Mais remettons nous dans le contexte : vous êtes à 2000m d’altitude, vous avez une ou deux couches sur les épaules et votre effort est long et intense. Quelque soit votre constitution et votre condition physique, vous allez transpirer pendant toute la montée. Là où les vêtements en laine mérinos n’ont pas d’égal, c’est qu’une fois mouillé, votre première couche reste agréable au porté sur votre peau. Sa structure creuse et effilochée emmagasine de l’air (et de l’eau, on vient de le voir) et la combinaison fil+air+eau apporte un confort incomparable. Tout ça revient à dire que ce surplus de transpiration est finalement un avantage crucial de la laine sur les matières synthétiques. 

La deuxième couche : pour rester au chaud

Le vêtement que vous enfilez par-dessus votre fine couche respirante devra lui, vous garder au chaud. Optez donc pour un vêtement en polaire, par exemple. Certains hauts spécialement conçus pour cette fonction, comme ceux proposés par Ogarun en laine mérinos, vous permettront de rester à température sans vous sentir engoncé dans un vêtement trop épais. Ne prenez cependant pas un vêtement trop isolant, dans lequel vous vous sentez transpirer même immobile. N'oubliez pas qu'en randonnée, vous serez sans cesse en mouvement et que donc, votre corps produira plus de chaleur. Inutile d'étouffer !

Un conseil : ne commencez pas votre ascension trop couvert. Cette deuxième couche ne sera pas toujours indispensable. Puisque vous allez monter en température rapidement, votre niveau de transpiration peut s'accélérer si vous êtes trop couvert. La combinaison première couche + troisième couche est souvent idéale. Cette option nécessite une deuxième couche manches longues. Une veste membranée n’est pas très agréable au contact direct de vos avant-bras. Votre polaire ou votre pull en mérinos est dans votre sac à dos et sera disponible quand vous atteindrez le sommet, qui plus est si le vent est de la partie. Vous pouvez aussi démarrer avec vos trois couches et rapidement ôter la deuxième. 

La troisième couche : pour rester protégé

Enfin et pour terminer d'habiller le haut de votre torse, optez pour un matériau qui vous protège des éléments extérieurs, comme le froid, le vent, la pluie, la neige… Si vous n'en êtes pas correctement isolé, votre escapade pourrait très rapidement se transformer en cauchemar. Cette troisième couche ne devra toutefois pas annuler l'efficacité des vêtements enfilés dessous. Vous opterez donc pour un imperméable respirant mais également peu encombrant. Attention, les marques communiquent beaucoup sur la respirabilité de leurs vestes membranées. Dans les faits, elles sont très peu respirantes. Des ouvertures aux aisselles ou dans le dos peuvent améliorer l’évacuation de votre transpiration. Néanmoins gardez à l’esprit qu’une veste membranée est une bâche qui certes, va vous protéger de la pluie mais qui va aussi générer une forte humidité à l'intérieur. 

Notre conseil : Ne sortez pas votre veste membranée de votre sac uniquement quand les conditions sont hostiles : vent, pluie forte et températures basses. Sous une pluie fine et une température douce, une première couche manches longue sera idéale dans l’effort. Oui, la pluie ça mouille ! Mais puisque vous êtes déjà trempé, ça ne changera pas grand-chose à la situation. 

 

Quel pantalon porter en rando ?

Tout comme la couche de « finition » de votre torse, votre pantalon devra à la fois former une barrière protectrice efficace contre les éléments extérieurs, tout en évitant de vous enfermer dans une étuve de transpiration. Choisissez donc un matériau isolant et respirant, comme un pantalon softshell. Si le climat est particulièrement froid et venteux, vous pouvez également glisser dessous un collant thermique. Choisissez-le à votre taille, afin qu'il épouse bien vos jambes et n'entrave pas vos mouvements.

 

N'oubliez pas de protéger vos pieds !

Il n'y a rien de pire, lors d'une randonnée en ski, que d'avoir froid aux pieds, ou pire… d'avoir les pieds mouillés. C'est pourquoi les amateurs de rando prendront particulièrement soin de protéger leurs pieds. Après tout, ils fourniront une grande partie de l'effort ! Optez pour une paire de chaussettes techniques, renforcée aux endroits de frottement du pied, et qui proposent un maintien au niveau du coup de pied. Des bouclettes aux orteils, au talon et sur la plante apporteront une protection et un confort supplémentaire. Souvent, ces chaussettes sont d'ailleurs adaptées au pied gauche et au pied droit. Dans les faits, ça ne change pas grand-chose puisqu’elles contiennent de l'élasthanne, un fil élastique qui s’adapte à la forme de votre pied (c’est d’ailleurs pour cette raison que les marques proposent des modèles multi tailles. 42-44 par exemple). Elles devront, comme le reste de votre tenue, être à la fois chaudes et respirantes. Choisissez un modèle qui monte plus haut que votre chaussure. Si vous sortez des chemins, optez pour un modèle montant qui protégera vos tibias des ronces. Elles ne doivent pas forcément être très épaisses. Par contre, elles peuvent compter une portion importante de laine mérinos dans leur composition, afin d'être bien chaudes. Cette laine aura un avantage sur les autres matières quand vous aurez les pieds mouillés (par la pluie ou par une portion de votre randonnée dans 30cm de neige). Comme pour le haut du corps, elles seront toujours plus confortables dans ces conditions. Mêmes mouillés, vos n’aurez pas froid aux pieds. 

 

ogarun-vetement-outdoor-comment-equiper-habiller-ski-randonnée-foret

 

Pour la tête et le visage, les lunettes et le casque sont de rigueur

Bien que le ski de randonnée paraisse sans danger, ils se déroulent d'ordinaire hors-piste. Vous n'êtes donc pas à l'abri d'un éboulis, d'une chute de pierres… Il se peut également que vous perdiez l'équilibre et tombiez sur une piste instable ou rocailleuse. Pour toutes ces raisons, le casque est de rigueur en montagne, même en randonnée. Vous pourrez bien entendu glisser dessous un bonnet sous-casque, en polaire ou tissu technique stretch.

Enfin, les yeux, sensibles à la lumière réverbérée sur la neige, doivent également être préservés. Optez pour de bonnes lunettes de ski, ou un masque de ski. N'oubliez pas de protéger votre gorge avec un cache-cou, ou tour de cou.

 

Les accessoires à ne pas oubliez lors de votre randonnée en ski

Muni de votre trio de couches, de vos pantalons, casques et bonnets, vous voilà presque près à vous attaquer aux flancs de montagne les plus escarpés. N'oubliez cependant pas quelques accessoires indispensables avant de vous lancer dans votre randonnée de ski. Des gants de ski seront les bienvenus pour protéger vos mains et éviter gelures et engourdissements. Munissez-vous de préférence de deux paires complémentaires. Une paire de gants fins pour la montée, et des gants plus épais qui vous serviront lors de la descente. Dans le même ordre d'idées, vous pouvez portez des lunettes de soleil en montée, et enfilez votre masque lors du retour. Enfin, n'oubliez pas de protéger les zones exposées de votre visage avec une bonne crème solaire et un stick à lèvres muni d'un filtre solaire. En savoir plus sur la pratique du ski de randonnée sur le site de la Fédération Française.

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés