La bonne tenue pour pratiquer le trail

Ayant la cote auprès des amoureux de la nature et de l’aventure outdoor, le trail, c’est de la course à pied sur moyenne ou longue distance en milieu naturel. Il se pratique généralement dans un environnement balisé, mais aussi très exigeant de part les conditions climatiques et les variations de températures, les terrains plus ou moins accidentés et la distance totale du parcours. En effet, tout le long du trajet, être mal équipé peut éventuellement vous mettre en danger. C’est pourquoi arborer une tenue adaptée pour pratiquer le trail se révèle primordial. Ainsi, pour vous donner une idée de ce qu’il faut porter pendant votre séance de trail running, cet article fait le point sur le sujet.

Trail : que porter pour la partie supérieure de son corps ?

La tenue que vous allez porter pour pratiquer le trail dépend entièrement des conditions climatiques. En hiver, l’idéal serait toujours d’appliquer le système des trois couches. Cela étant afin de maintenir vos performances sportives sans pour autant ressentir le froid. Toutefois, en été, il convient d’opter pour des vêtements confortables et légers qui sèchent rapidement.

La bonne tenue à porter en période hivernale pour couvrir le haut de son corps

Le système des trois couches est une technique déjà très connue par les adeptes des sports d’endurance. Cette pratique est également adaptée pour d’autres activités, comme la randonnée (cf : Comment bien choisir ses vêtements de randonnée ?), le ski ou encore le trek. Par définition, elle consiste à superposer trois couches de vêtements afin d’être capable d’affronter un large éventail de températures et ainsi faire face à des conditions climatiques extrêmes lors d’un trail.

Si vous transpirez beaucoup, deux couches suffisent. Une première couche près du corps sur laquelle vous porterez une veste membranée. Celle-ci sera peu respirante mais vous isolera du froid et du vent. Souvent sortie en cas de pluie, nous la conseillons aussi par temps sec et froid. Avec une couche en moins, vous serez plus à l’aise dans des efforts intenses. Rajouter une couche intermédiaire ne ferait que vous alourdir et accélérer votre transpiration. Enfin, cette combinaison première couche + veste membranée sera des plus légères. La légèreté est un point essentiel en trail-running. Comptez 350 grammes environ pour l’ensemble. 

Si l’on revient aux trois couches, la première couche, appelée également couche de base, sert à vous garder au sec durant l’effort. Elle doit se composer de sous-vêtements techniques conçus avec des matières qui évacuent la transpiration, comme la laine mérinos ou des matières synthétiques. À cet égard, évitez le coton, car il absorbe l’humidité, ne sèche pas et favorise ainsi le froid.

Quant à la seconde couche, elle a pour rôle d’isoler votre corps du froid. Effectivement, elle stocke l’air qui maintient votre chaleur corporelle afin de vous garder au chaud. Cela sera grandement apprécié pour surmonter les températures les plus basses.

Pour ce qui est de la couche extérieure, c’est-à-dire la troisième couche, elle a pour but de vous protéger contre la pluie, la neige et le vent. Dans ce cas, préférez une veste technique qui s’avère à la fois coupe-vent, déperlante et imperméable. Qui plus est, elle doit idéalement avoir le grand avantage d’être légère. 

Les marques revendiquent la respirabilité de ces vestes. Dans les faits, elles évacuent difficilement la transpiration. Certains modèles proposent des aérations mécaniques sous les aisselles (zips) ou dans le dos (ouverture en portefeuille). Ces solutions peuvent laisser entrer un peu de pluie mais elles vous assurent une aération très intéressante. Quoi qu'il en soit, vous finirez probablement trempé à l’intérieur aussi. L’unité de mesure de l’imperméabilité d’un textile se compte en schmerbers. Une veste équipée d’une membrane 10.000 schmerbers est un minimum requis par l’organisation de courses telles que l’UTMB (Ultra Trail du Mont Blanc). C’est suffisant. Même si certains modèles dépassent les 20.000 schmerbers. Vous l’aurez compris, l’important n’est pas d’éviter l’humidité à l'intérieur (c’est quasiment inévitable si son utilisation est prolongée) mais de ne pas avoir froid. Et c’est précisément là où une première couche en laine mérinos n’a pas d’équivalent. (cf : Pourquoi porter un vêtement en laine mérinos est l'idéal quand on fait du sport outdoor ?)

Que porter en période estivale ?

En été, il vaut mieux porter des vêtements dotés d’une meilleure ventilation et donc une respirabilité plus importante. Dans cette optique, le coton est encore une fois à bannir, car cette matière accentue la transpiration durant le trail en retenant l’humidité. Alors, il est préférable de mettre une tenue légère qui sèche rapidement, comme celle avec une maille dans le dos. Mais encore faut-il qu’elle soit confortable et pas trop serrée pour éviter les frottements et possiblement les irritations. Par ailleurs, vos vêtements, qu’ils aient une manche longue ou courte, ne doivent ne pas être de couleur trop sombre, pour éviter que les coloris conservent la chaleur du soleil.

Comment couvrir la partie inférieure de son corps lors de sa pratique de trail running ?

Même en été, les conditions météorologiques en haute montagne peuvent s’avérer instables et donc un réel élément à prendre en considération. (cf : Quels vêtements porter l'été en montagne ?). En effet, durant cette saison, il peut aussi y avoir de la pluie, de la grêle et même parfois de la neige. De plus, la température avoisine le 0 °C durant la nuit.

Néanmoins, le trail running ne se pratique pas uniquement en montagne. Il est aussi possible de faire ce sport en forêt, en la campagne et même dans le désert. Ainsi, les vêtements que vous allez mettre doivent s’adapter à l’environnement de pratique et aux variations climatiques qui lui incombe.

Que porter en bas du corps en période hivernale pour sa pratique du trail ?

Considérés comme une seconde peau, les collants sont très appréciés par les adeptes du trail running. De fait, ils sont fins, comme une seconde peau, sèchent rapidement et gardent la chaleur de votre corps. Outre cela, ils protègent vos muscles et vous évitent de souffrir de lésions en cas de chute. Mais surtout, ils se montrent souples et très confortables. Toutefois, en cas de conditions climatiques extrêmes, mieux vaut enfiler un pantalon imperméable par-dessus votre collant.

Qu'en est-il de la période estivale ?

En été, privilégiez les shorts de course pour ne pas avoir trop chaud pendant le trail. Optez pour des composants “hybrides” en laine mérinos et polyester qui permettront thermorégulation et respirabilité pour un confort optimal. Vous pouvez également mettre des collants d’été qui vous apportent à la fois du confort et de la fraîcheur pendant l’effort, la magie dépendant des textiles et leurs matières composantes. Par ailleurs, porter un cuissard peut constituer une bonne option, en particulier, si vous aimez les vêtements moulants.

ogarun-vetement-outdoor-bonne-tenue-pratiquer-trail-running-chaussures

Tenue de trail : comment choisir ses chaussures ?

Porter des chaussures spécifiques pour la pratique du trail vous permet de garantir une excellente performance sportive tout en assurant la sécurité de votre pratique. En effet, vous pouvez aisément parcourir la distance voulue sans pour autant vous abîmer les pieds ni encore vos articulations déjà mises à rude épreuve. Mais encore faut-il choisir les chaussures idéales pour votre séance de trail running. Ainsi, pour ne rien rater de votre choix, vous devez tenir compte de certains critères.

Prendre en considération son expérience en matière de trail

Au moment de choisir vos chaussures de trail running, vous devez absolument considérer votre expérience. Alors, si vous êtes un débutant du trail que vous aimez simplement courir, il est conseillé de mettre des chaussures confortables qui peuvent vous protéger des éléments extérieurs. En revanche, si vous êtes déjà un adepte des courses à pied, vous pouvez choisir un modèle plus technique qui vous permet d’effectuer des parcours de longue distance sur des sentiers plus ou moins techniques.

Prendre en compte la distance à parcourir

Le trail est un sport qui se décline en 4 disciplines :

  • Le cross
  • Le kilomètre vertical (moins de 10 kilomètres)
  • La moyenne distance (entre 30 à 60 kilomètres)
  • L’ultra (plus de 60 kilomètres)

À cet égard, assurez-vous que vos chaussures de trail soient adaptées à la distance que vous souhaitez parcourir. Ainsi, pour le cross et le kilomètre vertical, optez pour des chaussures avec une semelle externe offrant une grande adhérence afin d’éviter les glissades. En même temps, ce modèle est destiné aux terrains boueux et pierreux.

Quant aux moyennes distances, il est préférable de porter des chaussures proposant un amorti puisque vous allez marteler le sol durant tout le long de votre parcours. En outre, pour ne pas vous fatiguer davantage, choisissez un modèle léger et confortable.

Pour ce qui est de l’ultra, les chaussures les plus techniques sont à privilégier, car elles offrent un excellent amorti et de la stabilité. De plus, ce modèle vous permet de maintenir votre performance tout en protégeant vos pieds.

Soyez le premier à commenter

Tous les messages sont validés avant d'être publiés